Le courage est une arme
qui ne s’use jamais. (proverbe peul)
Accueil > Nos produits > Oignons

Oignons : la richesse de la zone nord

Les premiers vrais essais de culture d’oignon au sein de la Fédération ont eu lieu en 1993 et la filière a officiellement vu le jour en 1995.

JPEGLes premières variétés cultivées furent le Texas (oignon blanc) pour sa haute productivité et le Violet de Galmi (oignon rouge) pour son aptitude à la conservation. Le partenariat entre la Fédération et le Centre de Recherche Agronomique de Bareng a ensuite permis d’identifier une nouvelle variété rouge venue d’Israël, le Sivan, qui allie bonne productivité et bonne conservation. Elle est aujourd’hui de loin la plus cultivée.

L’oignon est surtout produit en saison sèche (novembre à mai) dans les bas-fonds et dans une moindre mesure en saison pluvieuse (juin à novembre) sur les coteaux. Vue la faible superficie des bas-fonds, les surfaces cultivées par producteur sont d’environ 500 m2, rarement plus de 1 000 m2. Le rendement moyen varie de 15 à 20 tonnes/hectare selon les variétés. Par an, les paysans peuvent produire jusqu’à 5 000 tonnes commercialisable

http://paysansfouta.org/IMG/jpg/-4.jpg

L’Oignon est surtout produit dans la région nord du Fouta Djallon, très enclavée, et constitue une des rares ressources monétaires des producteurs de cette zone. C’est la 2e spéculation de la Fédération de par son importance économique et la 1ère de par le nombre d’adhérents. Les bulbes d’oignon constituent le condiment le plus utilisé dans nos ménages.

Ceux qui sont proposés par les paysans sont à maturité complète, secs et fermes avec un collet bien fermé. Les calibres mis aux marché varient de 30 à 50 mm et le poids moyen d’un bulbe de 20 à 73 g selon les variétés. Les bulbes ont une forme régulière avec de bonnes qualités organoleptiques. Leur aptitude à la conservation varie aussi en fonction des variétés : les variétés Sivan et Violet de Galmi se conservent mieux que la Texas, généralement destinée à la vente immédiate.

La production actuelle des paysans de la Fédération, en deçà des besoins nationaux, s’écoule principalement sur le marché guinéen par l’intermédiaire du groupement des commerçants d’oignons de Labé, partenaire de La FPFD.

un champ d'oignon
un champ d’oignon
un champ d'oignon
un champ d’oignon
Stocks d'oignon pour la commercialisation
Stocks d’oignon pour (...)
À propos de ce site